De Tana vers Tamatave en train à travers la grande forêt de l’Est

Madagascar ne compte que trois lignes ferroviaires, dont la ligne TCE (Tananarive – Côte Est, qui est réduite à Moramanga – Côte Est) ; la ligne MLA (Moramanga – Lac Alaotra ou Ambatondrazaka), et la ligne FCE reliant Fianarantsoa à Manakara. La ligne TA reliant Tananarive à Antsirabe, ainsi que le train de voyageurs reliant Tananarive à Moramanga n’existant plus pour diverses raisons. Selon les dires des natifs, rien ne serait comparable à un voyage en train de Tananarive à Moramanga, mais l’on peut encore apprécier l’ingéniosité de ceux qui ont construit cette ligne en prenant sa voiture, ou un taxi-brousse.

Mandraka Park

Après quelques heures d’embouteillage à travers les banlieues ‘Est’ de Tananarive, et sur une soixantaine de kilomètres, le paysage de la RN2 est fait de verdures, rizières, quelques arbres isolées, mais également des étendues de montagnes et vallées impressionnantes. Très vite, la route sillonne entre les régions forestières, jusqu’au Mandraka Park. Etant à l’origine un site de recherches et d’applications, Mandraka Park est devenu un site éducationnel et écotouristique, avec une part de forêt naturelle et une part de forêt artificielle. Mais, il y est tout à fait intéressant de découvrir une grande diversité d’espèces faunistiques et floristiques, dont certaines sont endémiques. Le parc abrite, entre autres, la Dalbergia spp., l’Ocotea Spp. ; certaines espèces d’orchidées comme l’Angraecum spp., le Bulbophyllum spp. ; parmi tant d’autres. Mis à part les petits mammifères comme l’Hemicentetes semispinosus, Mandraka héberge également  diverses espèces de lémuriens, d’oiseaux et de reptiles.

De Mandraka à Moramanga… vers Andasibe

Le paysage est sensiblement le même de Mandraka à Moramanga, c’est-à-dire une végétation luxuriante avec la forêt de l’Est, sous un climat généralement humide. Arrivée à Moramanga, la forêt devient encore plus dense, notamment sur la partie de la ville historique. En effet, au temps de la colonisation, la ville de Moramanga fut la place des premières manifestations de l’insurrection anticolonialiste du 29 mars 1947. La ville a conservé de nombreux vestiges de cette partie importante de l’histoire de Madagascar. Un musée de la gendarmerie reste encore accessible au public, où l’on peut voir des costumes et des armes de l’époque, des armes à feu artisanales, des amulettes « anti-balles », mais également certains wagons dans lesquels des dizaines de Malagasy ont été exécutés par les côlons. Mais, la ville de Moramanga recèle d’autres attraits, notamment de nombreuses variétés d’orchidées, dont nombreuses sont des espèces rares.

A 26 km de Moramanga se trouvent le parc national d’Andasibe-Mantadia et la réserve d’Analamaozatra. Le parc d’Andasibe est connu comme le royaume des orchidées, un véritable jardin botanique. C’est également le paradis des ornithologues, avec plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux dont la plupart sont endémiques, mais également des reptiles, des poissons et des amphibiens. La forêt d’Analamaozatra, quant à elle, se démarque par sa forte concentration en lémuriens diurnes et nocturnes, respectivement comme l’Indri Indri et l’Aye-aye.

En train depuis Moramanga vers Tamatave

Il est fortement conseillé de prendre le train à Moramanga pour rejoindre Tamatave. En effet, chaque gare, chaque village, a ses propres particularités, que vous passiez à Ampasimpotsy, Andasibe, Anosibe An’Ala, Ambatovola, Andekaleka, Ambalahoraka, Lohariandava, Fanasana, Razanaka, Brickavilla, Ambila-Lemaintso, à Morarano-Ivondro, ou à Toamasina. Sur le trajet, il est toujours sensationnel de traverses les immenses forêts, espacées de nombreux ponts et tunnels. Dans certaines parties, le train dévale les montagnes, offrant des vues panoramiques sur la vallée et les collines environnantes. A chaque arrêt en gare, c’est étonnant de voir les marchands ambulants proposant fruits, poissons et autres préparations artisanales. La ville de Brickaville est également très appréciée, notamment par la présence de la mer et de la rivière Rianila, entre lesquels passe le réseau ferroviaire, un spectable inoubliable !

A la découverte de Tamatave et de ses environs

Tamatave ou Toamasina, c’est le plus grand port de Madagascar, et une des destinations touristiques les plus prisées par les Malgaches. Avec ses nombreux cocotiers, ses larges plages de sable blanc et sa verdure, la ville dégage un charme particulier. Petits et grands pourront s’y adonner à des balades en pousse-pousse ou en quad ; à des parties de foot sur la plage et à d’autres visites culturelles. Il existe à Tamatave une l’ambiance nocturne festive et conviviale des bars et des dancings.

Il y a également une station balnéaire de Foulpointe. Eaux turquoises, sable blanc et chaud, golf en bordure de mer, un cimetière de pirates, eaux propices au snorkeling… la région a beaucoup à offrir en matière d’évasion. A quelques kilomètres de Toamasina, Mahambo invite à l’initiation et à la pratique du surf ! Cette partie des côtes malgaches est connue pour ses vagues et ses requins. En effet, une barrière de corail empêche les requins d’envahir les côtes.

D’autres sites méritent le détour à Tamatave, notamment le site historique du Fort Manda, le musée du port, le musée de l’université… ou encore le parc zoologique d’Ivoloina ou le site de la palmeraie de Melville pour découvrir les particularités de la faune et de la flore de la région.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *