Aventure culinaire au large de l’océan Indien

Se lancer dans des découvertes culinaires sur l’île de Madagascar

Madagascar se distingue par une unicité qu’elle tient de ses différents métissages. La population de l’île a gardé des habitudes de chaque ethnie qui l’a traversé. Ces héritages se retrouvent surtout dans la cuisine. Néanmoins, les Malgaches possèdent des plats qui leur sont propres. Du goûter au déjeuner, voici quelques mets typiques de la Grande Île.

Découvrir la composition des repas principaux que mangent les Malgaches

Le riz constitue la principale céréale consommée sur l’île. Il se mange à tous les repas, agrémenté de mets appelé « laoka ». Au petit déjeuner, les Malgaches s’alimentent de riz mélangé à des brèdes hachées finement. Cela se nomme le « vary amin’anana ». Ils l’accompagnent de boulettes de viande ou de saucisse. Le déjeuner reste le repas le plus consistant pour ce peuple. Beaucoup doivent sauter les deux autres pour des raisons économiques. Ainsi, aux alentours de midi, le riz se mange avec des mets plus copieux. Le plus connu reste le « ravitoto ». Ce plat se compose de feuilles de manioc pilées. Certains y ajoutent de la viande de porc ou de bœuf, et du lait de coco. Le « hen’omby ritra » aussi est populaire. La viande de bœuf est cuite avec des épices dans de l’huile. Le mets est tendre et goûteux.

Flâner dans les rues et se laisser tenter par la street-food malgache

Certaines échoppes de rues s’implantent de manière définitive sur les trottoirs. D’autres vendeurs préfèrent porter leur marchandise et attirer le passant avec la voix. Ces spectacles typiques font plaisir à l’œil du touriste qui organise un voyage sur mesure en Afrique. Divers récits de voyage permettent d’en savoir plus à ce propos. Les aliments vendus en street-food malgache changent du matin jusqu’au soir. En début de journée ce sont les beignets qui dominent. Il y a les « ramanonaka » ou « mofo sira ». Traditionnellement, l’ingrédient principal est la farine de riz. La version sucrée s’appelle « mofo gasy » et celle à la noix de coco est le « mokary ». À l’heure du déjeuner viennent les marchands de plats de riz avec mets. Et le soir, ce sont les barbecues qui jonchent les rues. Les brochettes de viande et de poulet se dénomment les « masikita ». Ils s’assortissent d’une sauce aux arachides.

 

 

Aperçu de l’image

Les desserts et les sucreries typiques de la Grande Île

Les influences culinaires occidentales ont fait leur chemin jusqu’à Madagascar, et la population les a adaptées. Ainsi, la fameuse vanille du pays se trouve incorporée dans divers desserts célèbres. Cependant, l’île possède des sucreries qui lui sont propres. C’est le cas, par exemple, des « bonbons cocos ». Les noix de coco sont râpées puis mélangées à un sirop et cuits. Elles ressortent avec un goût caramélisé qui se marie bien avec le coco. Les meilleures de ces friandises se retrouvent sur les côtes de l’île. Un voyage sur mesure s’impose pour y goûter. Il suffit de cliquer ici pour en savoir plus. Le « koba » constitue un par ailleurs, un autre plat traditionnel. Il se mange à l’heure du dessert ou comme en-cas. La base reste le riz, que l’on rend gluant. Ensuite, on y ajoute des cacahuètes et on le cuit à la vapeur dans des feuilles de bananier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *