Une végétation endémique variée

Depuis que l’île de Madagascar s’est séparée de l’Afrique lors de la dérive des continents, il y a de cela environ 60 millions d’années, de nombreuses espèces végétales ont choisi de la suivre. En effet, ce sont 12 000 espèces de plantes ont choisi l’île, dont entre 70 et 80% ne se retrouvent nulle part ailleurs ! Les différentes espèces végétales rivalisent de beauté, de singularité et de parfums…

« Baobabs », arbres inversés : les gardiens de l’île

Curieusement, sur les huit familles de baobabs dans le monde, une seule espèce est restée en Afrique, une autre en Australie, et les 6 autres ont élu domicile à Madagascar ! Ayant pris de nombreuses appellations dans l’île (arbres de vie, boaboa, arbres inversés), les baobabs ont effectivement pris l’apparence d’un arbre inversé : on dirait que ses racines sont en l’air. Mais cette posture bizarre leur permet de résister aux chaleurs intenses des côtes de Madagascar. En effet, les baobabs peuvent emmagasiner plus de 120 000 litres d’eau, avec très peu de feuillages. Avec de telles capacités de survie, les familles de baobabs ont préféré vivre dans les côtes. Le plus grand et plus vieux baobab de l’île a 27,30 mètres de circonférence, et un âge évalué entre 1 300 et 1 500 ans, par datation au radiocarbone.

Baobab de Morondava

Les Ravenala : au service du voyageur

Le Ravenala ou Ravinala, pour sa part, préfère les zones chaudes et humides du pays, mais, contrairement aux baobabs, ils aiment étendre leurs feuilles en éventail. De cette manière, ils démontrent recueillent l’eau de pluie pour la conserver dans leurs tiges creuses. Cette eau, ainsi que d’autres détritus de végétaux et d’animaux leur servent de nourriture, mais également de source d’eau pour les voyageurs en manque d’eau. Les feuilles de Ravenala sont également comestibles, et leurs graines sont utilisées dans l’alimentation de la population.

Ravenala

Madagascar : l’oasis des orchidées

Les orchidées ont également suivi les baobabs lors de la dérive des continents. Elles sont plus de 1 200 espèces a habiter les forêts de l’île, dont 85% sont endémiques au pays. Dans aucun pays du monde, il n’y a autant d’espèces d’orchidées réunies. La pervenche de Madagascar, le népenthès qui adore dévorer les mouches et autres insectes ; le Satyrium… les orchidées se montrent plus belles les unes que les autres, et se démarquent par des caractéristiques particulières telles que la sécrétion d’une phéromone qui attire les fourmis, ou d’un nectar attirant le petit oiseau Soimanga, la production d’une odeur pour attirer les mouches…

Une famille végétale particulière, les Didiereaceae

Les Didieracées poussent principalement dans la région sèche, aride et désertique du sud de Madagascar. Elles ont des épines pérennes, ironiquement appelées succulentes. Certains de ces arbustes donnent des fruits comestibles, tandis que d’autres sont tout toxiques !

Ylang-ylang

Les Ylangs-ylangs ont choisi uniquement la région nord de l’île, notamment sur l’île de Nosy-Be. Leurs fleurs dégagent une huile essentielle au parfum exceptionnelle. La « fleur des fleurs » est aujourd’hui appréciée  dans le monde pour son parfum, que les humains recherchent pour la production de cosmétiques, d’huiles essentielles et de savons parfumés…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *