Voyager à Madagascar : un blog sur une destination particulière

Ce blog ​a été créé dans le but de vous aider à réussir votre voyage.

Effectuer un voyage à Madagascar est en effet partir à la rencontre d’endroits insolites.
Il y a non seulement les plages, le soleil mais ​il y a surtout des endroits tels que des formations rocheuses colorées, des canyons, des grottes, des tsingy, etc… qui ne sont visibles nulle part ailleurs.
Vous pourrez ​apercevoir des animaux mais également des plantes endémiques, c’est à dire qui n’existent qu’à Madagascar.

Par ailleurs, vous allez ressentir des émotions inoubliables, car il s’agit  d’un voyage écologique mais aussi culturel vers un environnement humain très particulier.

Pour vous faciliter ce voyage nous vous proposons une heure d’échange au téléphone pour vous permettre de nous poser toutes vos questions. Au cours de cette conversation,  ​nous vous donnerons des conseils afin de ne manquer l’essentiel, c’est à dire un  vécu que vous ne trouverez pas dans les guides ou sur Internet.
Cet échange vous fera gagner du temps et vous évitera de louper les choses essentielles à connaitre avant de se rendre à Madagascar.

C’est un pays qui ne se découvre pas sur un court séjour. Je peux vous assurer qu’une fois que vous serez allé à Madagascar, vous n’aurez qu’une envie c’est d’y retourner !

Rizières en terrasses, baobabs, ravenala, caméléons, lémuriens, charrette à zébus, chapeau de paille… nombreuses sont les  photos qui montrent la beauté de l’île de Madagascar, mais quand l’on s’y rend, l’enchantement est réel. Pourquoi ? Parce qu’un voyage dans l’île offre une multitude de découvertes uniques, que ce soit en matière de faune, de flore, de culture ou de coutumes. À Madagascar foisonnent de nombreux endroits magiques qui assurent un dépaysement total : on a l’impression de se retrouver dans un autre monde…

Sourire, respect, courtoisie, le bon accueil, rien que pour cette réputation, Madagascar fait appel à toute envie d’expérience humaine extraordinaire et d’évasions…

Un monde de dépaysement et des endroits uniques au monde

Madagascar regorge d’endroits à visiter. Les plages sont de véritables petits édens. Que ce soit sur les magnifiques petites îles telles que Nosy Iranja, île Longa, Belo-sur-Mer, Nosy be, Nosy Tanikely, Nosy Komba, Andilana, Sainte-Marie ou les villes de la côte de la grande île, les plages sont toutes de qualité. Du sable blanc doux et fin, de l’eau turquoise, des cocotiers, des palmiers et du soleil ou encore une croisière pour découvrir des petits villages de pêcheurs ou des fabricants de bateaux à voile traditionnels. Le rythme de vie est « mora mora » c’est-à-dire lent !

Madagascar dispose également de paysages uniques. Parmi les parcs nationaux, on ne ratera pas les Tsingy de Bemaraha, située à 300 kilomètres de la capitale Antananarivo. L’allée des Baobabs géants est également un endroit magique, localisé dans la partie Ouest de la Grande Île. La Chute de la Lilly et les Geysers de la ville d’Ampefy, le Zoo de Tsimbazaza, le parc Nationale d’Andasibe, le parc national d’Ankarafantsika, la forêt tropicale humide, la forêt tropicale sèche, le bush du sud sont autant d’endroits séduisants.

Pour les amateurs de sensations, ce ne sont pas les endroits mystérieux qui manquent sur l’Île rouge. Le lac Tritriva d’Antsirabe, Madirovalo et son monstre, les montagnes qui accueillent l’esprit des morts : Ambondrombe et encore d’autres théâtres d’émerveillements… les petites spécificités de chaque endroit réservent des surprises…

Un monde singulier d’odeurs

À Madagascar, il y a également des odeurs uniques ! Une odeur de sable, dans les villages côtiers. L’odeur des briques fumantes le long des routes nationales, l’essence de citronnelle que les populations locales utilisent souvent en infusion, les fleurs jaune dorée d’ylang-ylang… Que ce soit en huile essentielle ou en parfum, ces odeurs séduisent !

L’odeur de la forêt tropicale humide est tout aussi inhabituelle mais on remarque également que les hauts-plateaux ont une odeur particulière : de l’herbe et des arbres qui brûle le long des routes nationales… L’odeur des feux de brousse est malheureusement mémorable et rappellera toujours la Grande-île.

Un monde de goûts et de saveurs inhabituels

A Mada, il existe un monde gastronomique à part. Tout d’abord, il y a les fruits de mers qui ont une saveur particulière grâce aux accompagnements tels que les achards de mangue, les rougails, et les différentes sortes de piment. Les fruits de mers sont variés, poissons, langoustes et langoustines, gambas et crevettes, poulpes, calmars… Que ce soit sur les hautes terres ou dans les villes côtières, le plat de « ravitoto » est à goûter : des feuilles de manioc pilées, puis cuites avec de la viande (zébu ou porc), ou encore avec des cacahuètes pilées, ou bien avec du lait de coco… une saveur unique ! Le lait de coco est très utilisé dans la cuisine malgache, et donne de nombreuses recettes telles que le poulet au coco, le poisson au lait de coco, le riz au coco, les haricots rouges au coco, les crabes au coco et plus encore. Au déjeuner, l’on retrouver souvent au menu de la viande de zébu mijotée, du riz blanc, du Romazava ou des achards. Parmi les achards variés, on adore le goût singulier mais unique du « rougail », de la salade à base de tomates fraîches marinées dans du vinaigre avec un peu de ciboulette émincée…

En matière de cuisine, d’autres curiosités sont à découvrir à Madagascar, et il faut goûter aux « brèdes mafana » ! Leur saveur un peu piquante réchauffe les papilles de manière à procurer une sensation vraiment unique !

Un monde végétal fabuleux de beauté

Madagascar est un véritable un coin de paradis pour les amoureux de la nature. La forêt tropicale humide s’étend du nord du pays jusqu’à l’angle sud-est de l’île, cette étroite bande de forêt de la côte propose une grande variété de plantes endémiques, selon le type de forêt : forêts sèches à feuilles caduques, forêts sub-humides, etc.

Le bush du sud est certainement la plus étonnante formation forestière, c’est une sorte de fourré épineux subaride, mais qui a de l’allure, avec les fleurs aux couleurs vives des plantes. Les aloes vahombe, les eurphorbia stenoclada et les alluaudia procera mélangent beauté et férocité avec leurs allures menaçantes, contrastées par leurs magnifiques fleurs. Sur les hauts plateaux, les campagnes sont souvent ornées de rizières verdoyantes en terrasses.

 

Un monde mystérieux d’histoires fantastiques

Madagascar, c’est également un univers de mystères, de contes et légendes. Dans la Grande Île, les maladies incurables se guérissent avec des tisanes et par le sacrifice d’un zébu, animal emblématique dans le pays. Il existe encore de nombreux « fady » (interdit) qui sont des règles toujours respectées. Dans certaines parties de l’île, les étrangers n’ont pas le droit de toucher à l’eau d’un lac, d’autres endroits sont interdits d’entrée pour tout le monde tous les jeudis… et il est interdit d’apporter des gousses d’ail ou de la viande de porc dans certaines zones.

Dans la partie sud de l’île, les Aloalo (littéralement, la mort ou la tristesse) sont des formes de statuettes particulières qui, apposées sur les tombe racontent la vie du défunt. A l’origine consacré uniquement aux rois et à la famille royale, les aloalo arborent différentes figures : le zébu sacré, le soleil (symbolisant la joie), la lune, les étoiles… et plus récemment, des objets plus « modernes » comme une voiture, un soldat… correspondant aux activités du défunt.

Il y a beaucoup de personnages de légende tels que les « mpaka fo » (ou voleurs de cœur), les Tokandia qui chasse les humains la nuit, Ingahibesola qui aime dévorer les yeux des enfants, ou encore Itrimobe. On raconte également de nombreuses aventures de deux personnages très malins appelés Ikotofetsy et Imahakà.

Forêt galerie

Un monde d’émotions

Une promenade sur l’allée des baobabs à Morondava donne l’impression d’être dans une autre planète ! Que dire de ces « tsingy », ces formations de coquillages fossilisés qui nous ramènent directement vers le Jurassique ? Madagascar était auparavant entièrement couverte de forêts, aujourd’hui, on peut encore y admirer des restes de forêts primaires, des steppes et des savanes herbeuses. Ces forêts ont abrité des lémuriens géants et des espèces d’Aepyornithiformes aujourd’hui disparus. Madagascar abritait en effet l’espèce Aepyornis Maximus, la plus grande espèce d’oiseau, incapable de voler, qui n’ait jamais existé sur terre. Aujourd’hui loin des forêts, les hauts-plateaux malgaches sont caractérisés par une lande herbeuse, qui inspire la solitude.

Un monde de rencontres insolites

La population Malgache est un peuple métissé à partir d’apports de pratiquement tous les continents. En effet, l’origine du peuple Malgache est à rechercher chez les Africains, les Malaisiens, les Européens, les Indiens, etc. Les premiers habitants de l’île seraient des austronésiens de Bornéo (Indonésie et Malaisie). Par ailleurs, les Bantous qui ont atteint l’Afrique du Sud-Est, il y a de cela 1 500 ans, ont en partie traversé le canal de Mozambique pour s’installer dans la Grande Ile. Génétiquement les Malgaches provenaient d’Asie du Sud-Est pour un tiers, mais également Bantous d’Afrique de l’Est, des Arabes, des Européens et des Indo-pakistanais pour le reste. La langue malgache provient surtout des langues austronésiennes Barito, et seulement 10% de son vocabulaire proviennent des langues bantoues. Avec cette origine diversifiée, les Malgaches ont des modes de vie diversifiés : l’ethnie Antemoro par exemple vivait principalement de l’agriculture de subsistance, le peuple Vezo de la pêche, le peuple Mikea de la chasse et de la cueillette. Le peuple des hauts plateaux, pour sa part, vivait principalement par l’agriculture, mais a subi l’influence européenne depuis la colonisation. Madagascar offre aujourd’hui un mode de vie différent d’une région à une autre, d’une ethnie à une autre, et d’une époque à une autre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *